Barolo, le joyau de la Couronne des amateurs de vin d’Italie

vin rouge barolo

Quand on parle de bon goût et de sophistication, le vin Barolo ne passe pas inaperçu. Surnommé « vin des rois, roi des vins », il a su conquérir les fins palais avec sa robe rouge grenat et sa profusion d’arômes : violette, truffe, fruits rouges et chocolat. Fine fleur de la région du Piémont, ses qualités ont transcendé les frontières de l’univers vinicole. Pour les dégustateurs, un seul verre équivaut à une gamme de saveurs.

Une origine majestueuse

Le vin Barolo tient son nom de la famille Falletti, marquis de Barolo, qui a commencé à en produire dans ses propres vignobles au début du XIXe siècle. L’histoire raconte qu’à la demande du roi Carlo Tancredi Alberto, la marquise Juliette Falletti lui avait offert 300 tonneaux de wagon (soit l’équivalent d’environ 150 000 litres) de ce vin – plus corsé que celui des rouges de l’époque. Le roi a été tellement impressionné par la qualité du vin qu’il a décidé d’acheter le domaine de la commune italienne Verduno afin de commencer à produire son propre Barolo.

En 1980, le vin détient le label« Denominazione di Origine Controllata e Garantita » ou « Appellation d’Origine Contrôlée et Garantie » qui est régie par des règles strictes. Seuls les vins produits avec de purs raisins nebbiolo peuvent porter ce nom prestigieux : un cépage tardif fragile qui mûrit vers la fin du mois d’octobre, lorsque les premiers brouillards arrivent, avec des baies plutôt opaques (légèrement nuageuses) en raison de la présence d’une épaisse couche de pruine. À noter que le nebbiolo possède un aspect pâle et un tanin particulier qui lui permet de produire des vins luxueusement parfumés.

Un vrai vin piémontais

La province de Coni située dans le sud du Piémont est la zone exclusive pour la fabrication d’un vin Barolo. Tous sont inclus dans le paysage des Langhe, une zone de collines surmontée de villages et d’anciens bourgs, comprenant de petites parcelles de vignes où le sol, l’exposition et le microclimat offrent une énorme variabilité dans leurs vignobles – uniquement comparable aux vins de la Bourgogne Côte d’Or.

Environ 1800 hectares sont consacrés à la culture des raisins pour produire le vin Barolo. La ville de la famille Della Marra possède le plus grand domaine, soit 450 hectares. La production estimée à environ 11 millions de bouteilles par an. Les caractéristiques climatiques du terroir rendent la culture du nebbiolo unique, en plus de la conformation particulière du sol, en partie argilo-calcaire et en autre, sableux.

Un vieillissement prolongé

Les barolos ne peuvent exprimer toutes leurs qualités organoleptiques que lorsqu’ils ont subi une fermentation complète et un affinage prolongé. Par rapport aux autres cépages, le nebbiolo a une teneur en polyphénols plus élevée et produit des vins très tanniques qui nécessitent plusieurs années de vieillissement pour être pleinement appréciés. Un vin labélisé DOCG doit être vieilli pendant au moins 38 mois, dont 18 en fûts. S’il s’agit également d’une réserve, la durée est portée à 62 mois et 18 mois en baril.

Un vin à la fois traditionnel et moderne

Tous les vignerons de Barolo ne sont pas d’accord pour donner au roi une période de vieillissement aussi longue. Et c’est là que commence la controverse entre les puristes et les innovateurs. D’une part, le Barolo traditionnel peut avoir une durée de vieillissement de plus d’une décennie. Il se définit par des températures de macération élevées – l’élément qui lui confère un goût âpre, épicé et fort. Il est difficile à goûter, en raison d’une forte teneur en tanin.

D’autre part, le Barolo moderne est vieilli pendant au minimum deux ans en barrique et un an en bouteille. En bouche, il est légèrement plus rond – beaucoup plus doux et fruité. La différence entre les processus de macération et de fermentation des arômes est évidente, de même que l’utilisation de petits fûts donne au vin une plus grande subtilité. Le secret est que le goût acide du nebbiolo est adouci en dépassant son temps dans de petits fûts. Ainsi, au lieu d’avoir un goût astringent, il aura une saveur plus agréable grâce au bois.

La vinification traditionnelle implique une macération de 20 à 30 jours dans de grands fûts, tandis que la vinification moderne exige une macération beaucoup plus courte de 7 à 10 jours.

Dans les deux catégories :

  • Les composants du vin contiennent diverses senteurs florales d’herbes fraîches, de roses, d’anis ainsi qu’une variété d’ajouts fruités comme la cerise, le pruneau et la mûre ;
  • La teneur en alcool peut être de 14 à 16 degrés.

En termes de colorimétrie, le vin Barolo présente un ton peu intense dans ses nuances rouges. En fait, c’est une couleur un peu cristalline due au tanin et au temps passé en barrique. Si la curiosité ne vous laisse pas en paix, alors vous êtes sur le point de résoudre vos doutes sur votre vin préféré :

  • Le traditionnel : marque une plus grande présence des nuances d’orange et de terre cuite ;
  • et le moderne : rouge rubis avec des reflets grenat et un corps plus ample.

Comment le servir ?

Le vin Barolo se boit à une température ambiante comprise entre 18 ° et 20 °C. Il est préférable de déboucher la bouteille une heure avant de commencer à la déguster. Ainsi, le vin peut respirer librement. Les accords les plus traditionnels sont les plats de viande rouge tels que les rôtis, les viandes braisées, les ragoûts, le gibier, mais aussi les fromages à pâte dure et les aliments aromatisés comme les truffes.

Des exemples de mets ? Une oie au four, une tartiflette ardéchoise, des aiguillettes de canard ou encore de l’osco bucco alla milanese peuvent être parfaitement associés au Barolo. En plus d’être considéré comme « vin de méditation », le Barolo est également excellent avec les pâtisseries sèches, les sucreries typiquement piémontaises et le chocolat noir.

Et comment le boire ?

Tout a une influence : la façon dont le vin est versée dans le verre, s’il est secoué avant d’être bu. Le goût et l’arôme peuvent changer selon la manière dont votre boisson est maniée. Le verre à bordeaux est excellent pour cet élixir des rois, principalement parce qu’il est destiné aux rouges élégants et aromatiques. Sa bouche large et sa boule volumineuse soulignent le fruité et allègent les nuances acides et robustes du goût.

Articles recommandés